Jakub Jozef Orlinski, 13 avril 2022, Théâtre des Champs-Elysées

Mercredi 13 avril 2022 / 20h00
Théâtre des Champs-Élysées

ANIMA ETERNA

Jakub Józef Orliński, contre-ténor
Il Pomo d’Oro
Zefira Valova, violon et direction

David Perez
Messa a 5 voci, « Gratias agimus tibi »

Johann Joseph Fux
Il fonte della salute, « Non t’amo per il ciel »

Jan Dismas Zelenka
Barbara, dira effera!, ZWV 164
Aria « Barbara dire effera »
Recitativo « Vicit leo de tribu Juda »
Aria « Alleluja »

Baldassare Galuppi
Concerto a 4 en do mineur (Grave, Allegro, Andante)

Francisco António de Almeida
La Giuditta, « Giusto Dio »

Georg Reutter
Betulia liberata, « D’ogni colpa la colpa maggiore »

Giuseppe Porsile
L’esaltazione di Salomone, « Quieta l’afflitto core »

Jan Dismas Zelenka
Ouverture a 7 en fa majeur, ZWV 188

Giuseppe Porsile
L’esaltazione di Salomone, « Giusto il ciel »

Gaetano Maria Schiassi
Maria Vergine al Calvario, « A che si serbano »

Georg Friedrich Haendel
Amen, Alleluja en ré mineur

Jan Diskas Zelenka, S’un sol lagrime (Jakub Józef Orliński & Il Pomo d’Oro – Festival de musique sacrée et baroque de Froville, 2019)

CD “Anima Sacra”
Paru en 2018
chez Erato

Jakub Józef Orliński et ses complices de Il Pomo d’Oro partagent une passion immodérée pour l’exploration musicale. Ils nous proposent de découvrir l’influence italienne aux quatre coins de l’Europe, chaque pays et chaque compositeur apportant leur spécificité à ce « tronc commun » venu de Naples, Venise ou Rome.
Il n’est plus besoin de présenter l’amour pour l’Italie de Haendel, dont on découvre ici un véritable inédit. Johann Joseph Fux fut le maître de chapelle des Habsbourg à Vienne et son oratorio Il fonte della salute unit beau chant transalpin et élégance toute impériale. Le Bohémien Jan Dismas Zelenka érigea Dresde en haut lieu européen de la musique : dans ses ouvrages vocaux (la cantate Barbara, dira effera en est un exemple insigne), les galbes mélodiques méridionales s’accompagnent de l’invention instrumentale étourdissante qui constitue sa griffe. À l’extrême sud du continent, le Portugais Francisco António De Almeida, organiste de la Cour de Lisbonne et familier de Domenico Scarlatti, livre une musique rutilante, dont l’exemple le plus connu est son oratorio La Giuditta, qui peut se comparer sans honte au chef-d’œuvre de Scarlatti père.
Les plus grands champions de la musique italienne furent, à vrai dire, les musiciens transalpins eux-mêmes, qui sillonnèrent l’Europe. Les partitions du napolitain Giuseppe Porsile, qui travailla à la Cour de Barcelone puis celle de Vienne, seront une révélation, son style natal intégrant toutes les tendances de son temps. Gaetano Maria Schiassi fut l’un des confrères d’Almeida à Lisbonne et contribua grandement à l’ancrage des pratiques italienne dans la capitale lusitanienne.
Toutes ces pépites resplendiront grâce au timbre moiré du contre-ténor polonais, révélation vocale de ces dernières années, et aux couleurs scintillantes du Pomo d’Oro. Une soirée en forme de chasse aux trésors !

5-10-30-45-65-85 €

jakubjozeforlinski.com
ilpomodoro.org