Lundi 18 novembre 2019 / 20h30
Philharmonie de Paris / Grande salle Pierre Boulez

VIVA VERDI & Co.

Juan Diego Flórez, ténor
Deutsche Staatsphilharmonie Rheinland-Pfalz
Jader Bignamini, direction

GIUSEPPE VERDI
Nabucco, Ouverture
Rigoletto, « Questa o quella »
Rigoletto, « Ella mi fu rapita…. Parmi veder le lagrime »
Un giorno di regno, Ouverture
Attila, « Oh dolore! »
I lombardi, « La mia letizia infondere… Come poteva un angelo »
I due Foscari, « Brazza del suol natio… Dal più remoto esilio… Dal consiglio alla presenza… Odio solo, ed odio atroce »
La Traviata, Prélude de l’Acte I
La traviata, « Lunge da Lei… De’ miei bollenti spiriti…O mio rimorso »

FRANZ LEHAR
Das Land des Lächelns, « Dein ist mein ganzes Herz »
Paganini, « Gern hab’ ich die Frau’n geküsst »
Giuditta, « Freunde, das Leben ist Lebenswert »

HECTOR BERLIOZ
Marche hongroise

JULES MASSENET
Werther, « Pourquoi me réveiller »

GEORGES BIZET
Carmen , « La fleur que tu m’avais jetée »

PIETRO MASCAGNI
Cavalleria Rusticana, Intermezzo

GIACOMO PUCCINI
La Bohème, « Che gelida manina »

GIUSEPPE VERDI, Rigoletto, « La donna è mobile »  (Juan Diego Flórez, Fabio Luisi, Sächsischer Staatsopernchor Dresden, Staatskapelle Dresden – 2016 © MDR/Arte, Euroarts)

Nouvel album, “Verdi”,
à paraître
chez Sony Classical

Fort d’une première partie de carrière où il a triomphé en tant qu’ambassadeur du bel canto romantique italien, Juan Diego Flórez élargit désormais sa palette de rôles : après un récital Mozart au Théâtre des Champs-Élysées en 2017, et plusieurs prises de rôles dans l’opéra français, le ténor se met cette fois-ci au service de Giuseppe Verdi auquel il consacre la première partie de ce nouveau récital. Le duc de Mantoue, qu’il a déjà interprété plusieurs fois sur scène, est bien entendu au programme, de même qu’Alfredo de La Traviata, rôle dans lequel il vient de triompher au Metropolitan Opera de New York. Mais son art consommé de bel cantiste, son phrasé nuancé et l’ampleur de son souffle lui permettent aussi de rendre justice à une œuvre de la première période verdienne, Attila.

10 – 30 – 55 – 80 – 100 – 130 €

juandiegoflorez.com