Jakub Jozef Orlinski & Michal Biel, 30 mai 2022, Théâtre des Champs-Elysées

Lundi 30 mai 2022 / 20h00
Théâtre des Champs-Élysées

TRÉSORS D’UN CONTRE-TÉNOR

Jakub Józef Orliński, contre-ténor
Michał Biel, piano

Henry Purcell
« Music for a while »
« If music be the food of love »
King Arthur, « Fairest Isle »
« Here the deities approve »
Ode pour l’anniversaire de la Reine Mary, Z.328, « Strike the viol »

Franz Schubert
« Auf der Donau »
Schwanengesang D. 957, « Die Stadt »
« Nachtstück »

Georg Friedrich Haendel
Rodelinda, « Un zeffiro spirò, che serenò quest’alma »

Mieczysław Karłowicz
« Czasem gdy długo na pół sennie marze »
Drugi śpiewnik, op.3
« Nie płacz nade mną »
« Z Erotyków »
« Na spokojnym, ciemnym morzu »
« Mów do mnie jeszcze »
« Przed nocą wieczną »
« W wieczorną cieszę »
« Zaczarowana królewna »

Charles Naginski
« Look down, Fair Moon »

Aaron Copland
Twelve Poems of Emily Dickinson
« The world feels dusty »
« Nature, the gentlest mother »
« Why do they shut me out of heaven »

Henry Purcell
The Tempest, Z.631, « Your awful voice I hear »

Georg Friedrich Haendel, Rodelinda, « Un zeffiro spirò, che serenò quest’alma » (Jakub Józef Orliński et Michał Biel – Verbier Festival, 2019)

CD “Anima Sacra”
Paru en 2018
chez Erato

Ce n’est plus un secret pour personne : Jakub Józef Orliński possède une voix miraculeuse, parfois douce et chatoyante telle une étoffe de soie, parfois éclatante et invincible comme le plus inspirant des clairons. Révélé au grand public par sa maîtrise inégalée du répertoire baroque, entre autres dans ses deux albums enregistrés avec Il Pomo d’Oro ou son incarnation remarquée du rôle-titre de Rinaldo de Haendel, il sait aussi se démarquer par la grande diversité des compositeurs qu’il aborde et la multiplicité des facettes vocales dont il se pare selon le répertoire choisi. Dans ce programme de récital habilement élaboré avec son complice Michał Biel au piano, le contre-ténor nous invite à voyager entre plusieurs langages, sur le ton de la confidence : ancré avec confiance dans l’univers baroque qui lui sied si bien, il rejoint les contrées polonaises évoquant ses origines, puis s’empare de la dramaturgie de Schubert dont l’intensité réclame une exigence stylistique hors pair, pour s’échapper enfin dans les fascinants méandres oniriques de la poésie américaine.

5-10-30-45-65-85 €

jakubjozeforlinski.com
michalbiel.com