Aida Garifullina et Lawrence Brownlee

Mardi 16 mai 2017 / 20h
Théâtre des Champs-Élysées

Aida Garifullina, soprano
Lawrence Brownlee, 
ténor
Orchestre de chambre de Paris
Speranza Scappucci, direction

GAETANO DONIZETTI
Don Pasquale
Ouverture
La favorita
« Spirto gentil » (L. Brownlee)

RUGGERO LEONCAVALLO
« Mattinata » (A. Garifullina)

GAETANO DONIZETTI
L’Elisir d’amore
« Caro Elisir… Esulti pur la barbara » (A. Garifullina/L. Brownlee)

NIKOLAÏ RIMSKY-KORSAKOV
La Fille de neige
Air du prologue (A. Garifullina)

GIOACCHINO ROSSINI
Zelmira
« Terra amica » (L. Brownlee)

GEORGES BIZET
Les Pêcheurs de perles
« Je crois entendre encore » (L. Brownlee)

CHARLES GOUNOD
Roméo et Juliette
« Je veux vivre » (A. Garifullina)

GAETANO DONIZETTI
La Fille du Régiment
Ouverture
« Ah, mes amis ! » (L. Brownlee)

L’Elisir d’amore
« Una parola, Adina… Chedi all’aura » (A. Garifullina/L.Brownlee)

AIRS ET DUOS D’OPÉRAS

GOUNOD, Roméo et Juliette, « Je veux vivre », Concert de Paris 2016 (Aida Garifullina, Orchestre National de France, dir. Daniele Gatti)

DONIZETTI, L’Elisir d’amore, « Una furtiva lagrima », Concert de Paris 2014 (Lawrence Brownlee, Orchestre National de France, dir. Daniele Gatti)

Aida Garifullina, Decca Classics

Particulièrement reconnu pour ses interprétations de rôles de bel canto, Lawrence Brownlee a débuté au Metropolitan Opera de New York en 2007 dans le rôle du Comte Almaviva du Barbier de Séville, puis a été désigné Artiste de l’année de l’opéra de Seattle en 2008 pour son interprétation du rôle d’Arturo dans Les Puritains de Bellini. Il a depuis chanté sur les scènes les plus prestigieuses (Scala, Munich, Covent Garden, Berlin…) et en compagnie des plus grands chefs et orchestres. Il s’est particulièrement fait remarquer la saison dernière à l’Opéra de Paris dans Le Barbier de Séville, pour avoir bissé le dernier air du Comte Almaviva, « Cessa di piu resistere ». Pour ce nouveau récital, il est rejoint par la jeune soprano russe Aida Garifullina. Formée en Allemagne et à Vienne, repérée à Londres en 2012 par Valery Gergiev,  elle débute sa carrière au Mariinsky en Susanna des Noces de Figaro puis Gilda de Rigoletto et Adina de L’Elixir d’amour. Depuis, son succès au concours Operalia et ses apparitions couronnées de succès à l’Opéra de Vienne où elle est actuellement en résidence, affolent la planète lyrique. Elle fera ses débuts à l’Opéra de Paris un mois avant ce récital dans le rôle-titre de Snegourotchka de Rimsky-Korsakov. La bien nommée Aida est définitivement entrée dans la cour des grandes.

5-10-30-55-74-95 €